Media Releases

Quebec pledges to support cleaner trucks and buses

French version below.

VANCOUVER—If you think low- and zero-emission vehicles stop at electric cars, think again. Trucks, buses, even port and garbage trucks — there are many types of vehicles that are undergoing a technology shift as the world transitions to clean energy. 

The province of Quebec today announced it has agreed to support and increase the use of low- and zero-emission commercial vehicles, joining Canada, the province of B.C., and the City of Vancouver, which all signed the Drive to Zero Pledge at an event co-hosted by Clean Energy Canada in May. 

The pledge comes as California-based CALSTART, the Government of Quebec, and the City of New York host a Drive to Zero workshop event at Climate Week NYC, which will explore ways to increase the use of low- and zero-emission commercial vehicles in the Northeastern U.S. and Eastern Canada. 

The pledge encourages countries, jurisdictions, transit providers, and manufacturers to work together to lower—and eventually eliminate—emissions from the commercial transportation sector. Transport is responsible for roughly 25% of Canadian emissions, with freight transportation making up around 10% of that number.

In March, a Clean Energy Canada report found that Canada has been slow to adopt electric buses compared to cities like L.A. (which is aiming to fully electrify its bus fleet by 2030), despite being home to several leading electric bus manufacturers.

Saint-Jérôme-based electric bus manufacturer Lion Electric Company, for instance, provides Quebec-made electric buses, particularly school buses, as well as delivery trucks to the North American—largely Californian—market. Saint-Eustache-based Nova Bus makes a range of bus types—including electric buses.

Quebec’s pledge comes as cities in the province are already moving toward zero-emission commercial vehicles. Montreal transit provider Société de transport de Montréal, which already has several electric buses on the road, has committed to providing 100% zero-emission transit by 2040. It is joined by several other Canadian transit agencies, including the Toronto Transit Commission, BC Transit and TranLink, which also have goals to create zero-emission fleets.

QUOTES

“It’s great to see Quebec joining Canada, the province of B.C., the City of Vancouver, and nine U.S. governments in recognizing the importance of zero-emission vehicles. Quebec is home to leading zero-emission bus and truck manufacturers, meaning Quebec is not only pledging to reduce emissions—but also supporting local industry. Canada is well-positioned to be among the leaders transitioning to zero-emission commercial fleets, delivering both environmental and economic benefits. We’re a big country and we move a lot of freight by truck. Shifting to zero-emission trucks and buses will cut both carbon pollution and fuel costs. It’s a win-win.”

—Merran Smith, executive director, Clean Energy Canada

Le Québec s’engage à soutenir les camions et les autobus plus propres

VANCOUVER—Si vous pensez que les véhicules à faibles émissions et à émissions zéro s’arrêtent devant des voitures électriques, détrompez-vous. Les camions, les autobus, même les camions de port et les camions à ordures – il y a de nombreux types de véhicules qui subissent un changement technologique au moment où le monde entier passe à une énergie propre.

La province de Québec a annoncé aujourd’hui qu’elle acceptait de soutenir et d’accroître l’utilisation de véhicules utilitaires à faibles émissions et à émission zéro, en se joignant au Canada, la province de la Colombie-Britannique, et la ville de Vancouver, qui ont tous signé l’engagement en faveur du pacte lors d’un événement organisé conjointement par l’Énergie Propre au Canada (Clean Energy Canada) en mai.

Cet engagement intervient alors que CALSTART, en Californie, le gouvernement du Québec et la ville de New York organisent un atelier à la semaine du climat de New York, qui explorera les moyens d’accroître l’utilisation des véhicules utilitaires à faibles émissions et à émission zéro dans le nord-est des États-Unis et l’est du Canada.

Cet engagement encourage les pays, les juridictions, les fournisseurs de transports en commun et les fabricants à travailler ensemble pour réduire — et finalement éliminer — les émissions du secteur des transports commerciaux. Les transports sont responsables d’environ 25% des émissions canadiennes, le transport de marchandises représentant environ 10% de ce nombre.

En mars, un rapport de l’énergie propre au Canada a révélé que le Canada tardait à adopter les autobus électriques par rapport à des villes comme L.A. (qui vise à électrifier entièrement son parc d’autobus d’ici 2030), malgré le fait qu’il abrite plusieurs grands fabricants d’autobus électriques.

L’entreprise Lion Electric, fabricant d’autobus électriques basé à Saint-Jérôme, par exemple, fournit des autobus électriques fabriqués au Québec, en particulier des autobus scolaires, ainsi que des camions de livraison destinés au marché nord-américain, principalement californien. Nova Bus, basé à Saint-Eustache, fabrique divers types d’autobus, y compris des autobus électriques.

L’engagement du Québec intervient alors que les villes de la province s’orientent déjà vers des véhicules utilitaires à émission zéro. Le fournisseur de service de transport de Montréal, la société de transport de Montréal, qui a déjà plusieurs autobus électriques sur la route, s’est engagée à fournir un transport 100% à émission zéro d’ici 2040. Elle a été jointe par plusieurs autres agences de transport au Canada, dont la Toronto Transit Commission, BC Transit et TransLink, qui ont également pour objectif de créer des parcs de véhicules à émission zéro.

CITATION

“C’est formidable de voir le Québec se joindre au Canada, à la province de la Colombie-Britannique, à la ville de Vancouver et à neuf gouvernements des États-Unis pour reconnaître l’importance des véhicules à émission zéro. Le Québec abrite les principaux fabricants d’autobus et de camions à émission zéro, ce qui signifie que le Québec s’engage non seulement à réduire les émissions, mais aussi à soutenir l’industrie locale. Le Canada est bien placé pour faire partie des chefs de file de la transition vers des parcs commerciaux à émission zéro, ce qui procure des avantages environnementaux et économiques. Nous sommes un grand pays, et nous transportons beaucoup de marchandises par camion. Le passage à des camions et des autobus à émission zéro réduira à la fois la pollution par le carbone et les coûts du carburant. C’est un gagnant-gagnant.”

—Merran Smith, directrice exécutive, Énergie Propre au Canada (Clean Energy Canada)