Media Releases

Poll: Two-thirds of Canadians want to continue or increase climate efforts under minority government

French version below

Most voters want climate policies that go beyond what was achieved in the last Parliament, according to a massive national survey conducted by Pollara Strategic Insights on behalf of Clean Energy Canada.

Given the increased prominence of climate change during this federal election, a large-scale survey of more than 5,000 voters was conducted to collect data about how the issue affected voters’ choices and what they expect from the new minority government.

Most voters want bolder climate policies

During the campaign, the Liberals promised to introduce a number of new climate change measures, including legally binding targets that get Canada to net-zero carbon emissions by 2050. Two-thirds (67%) of Canadian voters want the new Liberal government to either “enact the climate change policies they campaigned on” (37%) or to “enact stronger climate change policies than they campaigned on—to do more at a faster pace on this issue” (30%).

The desire for stronger action is popular across party lines. Even one-third (33%) of Liberal voters want stronger climate policies than what was in the party’s platform, and majorities of Bloc (51%), Green (64%) or NDP (49%) voters share this sentiment.

The Conservative climate plan failed to connect with most voters

In June, Conservative Leader Andrew Scheer unveiled his party’s climate change and environment platform. It received significant media coverage and commentary, and 69% of voters report being somewhat or very familiar with his plan.

It also had the most negative and sharply divided evaluations of all the major parties’ climate plans: half (50%) of voters said the plan aimed “to do too little, too slowly.” Among Conservative voters, 69% thought the party’s climate plan was “about right.” However, it was seen as doing too little by large majorities of Liberal (73%), NDP (74%), Green (78%) and Bloc (63%) voters.

Securing support in a minority Parliament

The survey asked voters if they supported or opposed the Liberal government adopting certain policies in return for other parties supporting and voting with them in a minority Parliament.

There is majority support nationally for five different proposals that have been discussed publicly by the NDP, the Green Party and the Bloc Québécois. The most popular proposal was “undertaking a large-scale jobs program that invests in clean energy and green infrastructure,” which is supported by 78% of voters, with only 15% opposed. Support for all of these policies is higher among Liberal, NDP, Green and BQ voters. A majority of voters in Alberta and Saskatchewan supported the jobs program, but were opposed to the other proposals.

Climate change mattered for voters who didn’t choose Scheer

The survey asked voters to rate 41 different issues—ranging from health care and the economy to SNC-Lavalin and abortion rights—in terms of the influence each had on their ballot decision. Each issue was rated on a 10-point scale, where 10 represented a major influence and 0 represented no influence at all. A majority (52%) of Canadians indicated that climate change had an important influence on their decision by assigning it a rating of 7 to 10, ranking it 8th overall.

The data shows that climate change was particularly important for the voters who didn’t choose Andrew Scheer’s Conservative Party. It was one of the five most important issues identified by Liberal (66%), NDP (68%), Green (82%) and Bloc (62%) voters. Climate was the only top-five issue common to voters for all of those parties, but it was not influential for many Conservative voters (25%).

QUOTES

“Canadians have sent a clear message: anyone who wants to be prime minister must provide a meaningful plan to address climate change. You can’t secure a majority mandate in Canada while campaigning on going backward. Climate ambition is not only the right thing to do—going forward, it will also be a prerequisite for any party seeking power.”

–Merran Smith, Executive Director, Clean Energy Canada

“This election produced a minority Parliament, but it’s a majority when it comes to the issue of climate change. Canadians who voted Liberal, New Democrat, Bloc and Green want to see the government put a high priority on taking strong action to fight climate change in the current term.”

–Craig Worden, President, Pollara Strategic Insights


On behalf of Clean Energy Canada, Pollara Strategic Insights conducted an online survey among a randomly-selected, reliable sample of 5,002 adult Canadians who reported voting in the 2019 federal election. The survey of voters was conducted from October 23- 25, 2019. A margin of error cannot be applied to online samples. A probability sample of this size would carry a margin of error of +1.4%, 19 times out of 20. Quotas and statistical weighting were applied to ensure the sample accurately represents the actual voting electorate in the 2019 federal election, based upon Elections Canada statistics, in terms of the provincial distribution of voters and the provincial and national distribution of political party support.

RESOURCES

Report | Exit Poll: Climate Change in the 2019 Canadian Federal Election

Les deux tiers des Canadiens en faveur de la poursuite ou de l’intensification de l’action climatique

Selon un sondage national à grande échelle mené par Pollara Strategic Insights pour Énergie propre Canada, la plupart des électeurs souhaitent voir des politiques climatiques plus musclées que sous la dernière législature.
 
Comme les changements climatiques ont occupé une plus grande place pendant la dernière campagne fédérale, un vaste sondage a été mené auprès de plus de 5 000 électeurs pour savoir si cette question avait influé sur leur vote et ce qu’ils attendaient du nouveau gouvernement minoritaire.
 

La plupart des électeurs réclament plus d’audace

Pendant la campagne, les libéraux ont promis d’adopter de nouvelles mesures de lutte contre les changements climatiques, entre autres d’imposer des objectifs juridiquement contraignants pour que le Canada atteigne la carboneutralité d’ici 2050. Deux tiers (67%) des électeurs canadiens souhaitent que le nouveau gouvernement libéral mette en œuvre les politiques climatiques présentées durant la campagne (37%) ou mette en œuvre des politiques plus rigoureuses que celles présentées, autrement dit qu’il en fasse plus, plus vite (30%).

Cette volonté d’action plus poussée s’observe sur l’ensemble de l’échiquier politique. Même un tiers (33%) des électeurs libéraux veulent que le parti en fasse plus que ce qu’il a promis, avis que partagent les électeurs du Bloc Québécois (51%), du Parti Vert (64%) et du NPD (49%).

Plan climatique du Parti conservateur : peu d’écho chez la plupart des électeurs

En juin, le chef conservateur Andrew Scheer a dévoilé le plan climatique et environnemental de son parti. Ce plan a été largement commenté et repris par les médias, et 69% des électeurs ont déclaré le connaître un peu, voire très bien.

De tous les plans climatiques des grands partis, c’est celui qui a obtenu les évaluations les plus négatives et les plus divisées : dans l’ensemble, la moitié (50%) des électeurs trouvent que ses objectifs sont « trop petits et trop lents », mais 69% des électeurs conservateurs estiment qu’ils sont « à peu près justes », tandis qu’une grande majorité d’électeurs du Parti libéral (73%), du NPD (74%), du Parti Vert (78%) et du Bloc Québécois (63%) trouvent qu’ils sont trop petits.

Obtention de soutien dans un gouvernement minoritaire

Dans le sondage, on demandait aux électeurs s’ils étaient pour ou contre le fait que le gouvernement libéral adopte certaines politiques en échange du soutien et du vote d’autres partis.

La majorité des électeurs de l’ensemble du pays adhèrent à cinq propositions évoquées publiquement par le NPD, le Parti Vert et le Bloc Québécois, la plus populaire étant la « mise sur pied d’un programme de création d’emplois de grande envergure qui investit dans l’énergie propre et l’infrastructure verte », appuyée par 78% des électeurs et désapprouvée par seulement 15%. Le soutien à l’égard de toutes les politiques citées est plus élevé chez les électeurs du Parti libéral, du NPD, du Parti Vert et du Bloc Québécois. Une majorité d’électeurs de l’Alberta et de la Saskatchewan soutiennent le programme de création d’emplois, mais s’opposent aux autres propositions.

Les changements climatiques : un enjeu important pour les électeurs qui n’ont pas choisi Andrew Scheer

Dans le sondage, les électeurs devaient indiquer quelle avait été l’influence de 41 questions – santé, économie, controverse SNC-Lavalin, droit à l’avortement, etc. – sur leur vote, en utilisant une échelle de 1 à 10, où 10 représentait une grande influence, et 0 aucune influence. Pour la majorité (52 %) des Canadiens, les changements climatiques ont beaucoup pesé dans la balance, puisque ceux-ci ont obtenu une cote de 7 sur 10, arrivant en huitième place au classement général.

D’après les données, la question des changements climatiques était particulièrement essentielle pour les électeurs qui n’ont pas choisi le Parti conservateur d’Andrew Scheer : c’était l’un des cinq enjeux les plus importants pour les électeurs du Parti libéral (66 %), du NPD (68 %), du Parti Vert (82 %) et du Bloc Québécois (62 %). Le climat était le seul enjeu parmi les cinq premiers à être cité par les électeurs de tous ces partis, mais il n’a pas influencé le vote de beaucoup d’électeurs conservateurs (25 %).

CITATIONS

« Les Canadiens et les Canadiennes ont envoyé un message clair : quiconque veut être premier ministre doit avoir un plan concret de lutte contre les changements climatiques. Il est impossible d’obtenir un mandat majoritaire au Canada en proposant des mesures rétrogrades. Non seulement l’action climatique est un devoir, mais désormais, ce sera aussi une condition sine qua non pour accéder au pouvoir. »
– Merran Smith, directrice exécutive, Énergie propre Canada
 
« Cette élection a abouti à la formation d’un gouvernement minoritaire, mais c’est une majorité qui se dégage sur la question des changements climatiques. Les électeurs qui ont choisi le Parti libéral, le NPD, le Bloc Québécois et le Parti Vert veulent que le gouvernement fasse de la lutte contre les changements climatiques une priorité absolue dans ce mandat-ci. »
– Craig Worden, président, Pollara Strategic Insights

Pour le compte d’Énergie propre Canada, Pollara Strategic Insights a mené un sondage en ligne auprès d’un échantillon fiable de 5 002 Canadiens adultes choisis au hasard qui ont déclaré avoir voté à l’élection fédérale de 2019. Ce sondage a été réalisé du 23 au 25 octobre 2019. Aucune marge d’erreur ne peut être appliquée aux sondages en ligne. Avec un échantillon aléatoire de cette taille, elle serait de ± 1,4 %, 19 fois sur 20. Des quotas et une pondération statistique ont été appliqués pour que l’échantillon représente fidèlement la population votante réelle de l’élection fédérale de 2019 – d’après les statistiques d’Élections Canada – en ce qui concerne la répartition provinciale des votants et la répartition provinciale et nationale du soutien des partis politiques.

RESSOURCES

Rapport Exit Poll: Climate Change in the 2019 Canadian Federal Election (disponible en anglais seulement)